Nouveau nom de la Région Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées, à vous de voter !

Les conseillers régionaux ont arrêté le 15 avril, une liste de 5 noms. Dès lors, c’est aux citoyens de la nouvelle région de choisir, sur la base de cette courte liste, le nom qui sera l’étendard, l’identité commune. Le vote qui sera ouvert entre le 9 mai et le 10 juin pourra s’effectuer par Internet ou via un bulletin qui sera diffusé dans la presse quotidienne régionale et les boîtes aux lettres. La liste des noms présélectionnés est composée de : Languedoc, Languedoc-Pyrénées, Occitanie, Occitanie-Pays Catalan, Pyrénées-Méditerranée.

Pour l’Aveyron, nous avons voulu savoir auprès de cinq personnalités quel était leur choix et pourquoi ?

Pour Paul Boulvrais, l’ancien sous-préfet de Millau, aujourd’hui retiré dans le Tarn et très actif sur facebook où il commente, dégagé de son devoir de réserve, la vie politique régionale et nationale : « “Le choix doit se porter sur un nom dans lequel se reconnaitra le plus grand nombre, parce qu’il fait référence irréfutable à l’Histoire du territoire, parce qu’il porte tout autant la marque de son identité présente, qu’il sonne bien à l’oreille et enfin qu’il dispose d’une notoriété fortement établie à l’extérieur ; ce qui est impératif pour développer l’attractivité de la région. A l’inverse, il faut éviter un nom trop long, choisi pour ne fâcher personne en agglutinant tout le monde en une ribambelle d’évocations, mais qui finira en sigle (comme PACA). Il faut aussi éviter des créations « hors sol », aussi enthousiasmantes qu’un intitulé de programme immobilier de lotissement (Les Hauts de France, Le Grand Est ). Pour toutes ces raisons cumulées, je souhaite que la région porte le nom qui lui revient d’évidence, le nom simple et beau de Languedoc.”

Implanté sur l’Aubrac, Jean Valadier le maire de la commune nouvelle d’Argences en Aubrac exprime sa préférence : « Occitanie, sans réserve ! Ce nom est celui pour lequel, nous habitants de l’Aubrac aveyronnais et même lozérien, pouvons nous rallier. Nous nous y identifions, d’autant que la bannière rouge frappée de la croix devenue occitane et le nom d’Occitanie parlent à nos racines les plus profondes. « Oc », c’est oui en français ! Occitanie illustre très bien le volontarisme et la dynamique de tout notre territoire. C’est le nom qui fédère le mieux toutes les identités y compris celle des catalans. Occitans et catalans se comprennent très bien lorsqu’ils dialoguent dans leur langue respective. »

Alain Fauconnier, maire de St Affrique et Président du Parc naturel des Grands Causses est moins déterminé sur la nature finale de son choix : « C’est très compliqué, le territoire de la nouvelle région est immense, il y regroupe plusieurs identités locales légitimes à revendiquer, par leur histoire, une référence toponymique dans le nom de la région. Mais tout le monde le dit il faut certes un nom qui évoque notre histoire, il faut qu’il soit évocateur d’une position dans le Monde. Le mot Méditerranée est incontournable en la matière. Mais quid des départements non littoraux ? Alors il me semble pour trouver le meilleur équilibre qu’un mix Languedoc-Pyrénées englobant les Catalans serait le meilleur compromis  »

 De son côté pour le comédien-chanteur et occitaniste Bernard Cauhapé, dit « lo papet » actuellement en représentation avec le trio Savignoni, son choix est simple et clair : « Pour moi il est évident que Occitanie-Pays Catalan, correspond à cette vaste région, normalement l’Occitanie couvre 1/3 du territoire de la république française, de Bordeaux aux Alpes de Hautes Provence sans oublier les occitans des vallées italiennes et les espagnols du Val d’Aran. Mais se rapprocher des catalans c’est s’ouvrir à la Catalogne espagnole, tout proche de nous, riche économiquement et culturellement. « E n’avem pas vergonha d’estre del pais occitano catalan. » Nous n’avons pas honte d’être de ce pays occitan catalan » Ten-te fièr! E acabatz d’intrar » 

Le Vice-président du Conseil départemental et président de la Commission Culture, Jean-François Galliard est attentif à ce dossier de nomination de la nouvelle collectivité régionale, il indique : « Lorsqu’on les interroge, nos concitoyens se rattachent spontanément, d’abord à leur commune, puis au département et plus rarement à la région. Il faut donc redoubler d’attention quant au choix de son nom, au moment où ses nouvelles limites sont largement modifiées puisqu’elle accueille désormais plus de 5,6 millions d’habitants. Mon choix se porte sur « Occitanie » qui est une référence à la fois historique, culturelle et géographique qui permet une appropriation par chacun. »

Alors, maintenant c’est à vous de voter pour l’un des 5 noms. Vous pouvez le faire par Internet sur le site de la Région ou en remplissant des bulletins imprimés et largement diffusés.

Suite à cette consultation citoyenne, les élus régionaux adopteront en Assemblée plénière le 24 juin 2016, une résolution comportant l’avis au Gouvernement relatif à la fixation du nom définitif de la nouvelle région. Un décret en Conseil d’Etat devra valider ce nom avant le 1er octobre 2016.